Le sport au Brésil

La vie quotidienne des Brésiliens est rythmée par le sport. En effet, c’est devenu une véritable composante de leur culture. Le plus populaire est évidemment le football, qui s’est imposé comme une religion populaire dans le pays. Cependant, il serait réducteur de ne pas explorer les autres sports très appréciés des Brésiliens, à savoir le volley ainsi que la capoeira.

 

L’évocation du Brésil renvoie tout de suite à l’image de la passion et la ferveur populaire qui entoure le football, sport indissociable de l’image du pays. En effet, la rivalité entre les grands clubs brésiliens dans les années 30 et la participation du pays à l’ensemble des Coupes du Monde ont contribués à le populariser. Les cinq victoires du Brésil dans cette compétition mondiale, porté par ses stars planétaires comme Ronaldo, Zico et le “roi” Pelé bien évidemment, n’ont fait qu’accroître la passion pour ce sport. Cependant, lors de la Coupe du Monde organisée par le Brésil en 2014, les Brésiliens se sont révélés de plus en plus critiques envers la “Seleção”, surnom de l’équipe de football brésilienne, humiliée en demi-finale par l’Allemagne (défaite 7-1). De plus, l’attitude de la vedette qu’est Neymar, qui est présenté comme le porte étendard du football brésilien, a énormément déçu la population. Cette tendance s’est fortement accentuée avec la nouvelle désillusion infligée au pays lors de l’édition 2018 en Russie. Finalement, le renouveau du football brésilien s’est opéré lors de la Copa América en 2019, avec une victoire finale contre le Pérou. A cela s’est ajouté le succès de Flamengo contre River Plate, équipe la plus populaire du Brésil, lors de la Copa Libertadores, l’équivalent de la Ligue des Champions en Europe. Cela a permis de raviver la flamme qui s’était quelque peu éteinte au fil des ans en raisons des déceptions sportives subit par le football brésilien.

Si le football est une image incontestable du Brésil, d’autres sports sont également appréciés, notamment le volley. Ce sport, pratiqué depuis longtemps, n’a pu faire ses preuves sur la scène internationale que depuis les années 90 avec son implantation aux Jeux Olympiques. Son équipe n’a pas à rougir face à celle du football grâce à des résultats très satisfaisants, notamment en 2010 où l’équipe masculine était devenue championne du monde face à Cuba et l’équipe féminine avait été finaliste contre la Russie qui l’avait emporté. Cette année de réussite n’a pas été la seule, avec des titres de championnes du monde pour l’équipe féminine dès les années 90.

Une des personnalités de ce sport est Bernardo Rocha de Rezende, surnommé “Bernardinho”. Il est l'entraîneur de volley ayant le plus beau palmarès mondial. Il a d’abord entraîné l’équipe féminine dans les années 90, puis l’équipe masculine à partir des années 2000 avec pour dernier titre la victoire des jeux olympiques en 2016.

Une des raison de sa popularité est sa facilité d’accès grâce à son petit frère : le beach volley. Il peut se pratiquer par tous sur la plage. C’est notamment le cas sur les plages de Rio de Janeiro où toutes les catégories sociales y participent. Au brésil, le beach volley est pratiqué par 15 millions d’habitants et le pays compte plus d’un milliers de club, un sport donc presque aussi populaire que le football.

 

Dans un autre registre, la capoeira est un autre sport brésilien traditionnel. Elle trouve ses origines à la période de l'esclavage pendant laquelle les esclaves venu d’Angola devaient travailler dans les plantations au Brésil. D’ailleurs capoeira signifie “champ de cannes”. Ce mélange de danse, de musique et d’art martiaux était alors une forme de lutte et de résistance. Ainsi, elle a été interdite pendant de nombreuses années car elle était considérée comme dangereuse. Elle a d’ailleurs été à l’origine de la plus grande révolte d’esclaves au Brésil qui réussirent grâce à cet art à s’emparer d’une ville forteresse et à vivre en totale liberté pendant quelques années, recréant ainsi une société africaine au milieu du Brésil. Pourtant cet art martial plutôt pacifique consiste à faire tomber l’adversaire sans nécessairement le toucher, il s’agissait avant tout d’éviter les coups avec des mouvements harmonieux. Ce combat est aujourd’hui la plupart du temps dansé, à différentes vitesses et différents niveaux. Elle est souvent accompagnée de chants et/ou d’instruments de musique, le plus traditionnel étant le berimbau, d’origine bantou. Aujourd’hui, la capoeira est considérée comme l’autre sport national du Brésil et sa pratique s’exporte dans le monde entier avec l’ouverture d’école dans de nombreux pays.

 

Le sport a donc une place prépondérante dans le coeur des brésiliens qui aiment se rassembler autour de leur athlètes et fêter comme il se doit leur victoire. Cela permet d’unifier un peu plus le pays et de transmettre de génération en génération l’amour de la pratique sportive, car avant d’être un moyen de s’afficher sur la scène internationale, il s’agit d’un plaisir en famille ou entre amis.

Le Projet Brésil

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon