La richesse des religions au Népal

Site boudhiste Swayambhunath, l'un des plus sacrés de Katmandou, aussi appelé

"Le Temple des Singes", pour la population qui l'occupe.

Le Népal est un pays enclavé entre l’Inde et la Chine. La richesse culturelle mais aussi religieuse se transmet entre ces trois pays depuis des millénaires.

Ce pays tout en longueur de 29 millions d’habitants se partage entre plusieurs religions : 87% des Népalais sont de religion hindouiste, 8% pratiquent le bouddhisme et le reste de la population se partage entre la religion Musulmane et la religion Chrétienne.

Jusqu’en 2006, la religion du pays était l’Hindouisme. Aujourd’hui le Népal est une république laïque.

 

Au Népal, on ne peut que constater que la religion a une place très importante dans la vie des habitants ; elle est sacrée et représentée partout. Le peuple Népalais est aussi très tolérant envers les pratiques religieuses. Il n’est pas rare de voir des bouddhistes et des hindouistes fréquenter les mêmes temples ou participer aux mêmes fêtes religieuses.

De ce fait, les nombreuses pratiques ou encore sites religieux font du Népal un pays chargé d’histoire et de légendes.

 

Qu’est-ce que l’hindouisme ?

Dans cette religion, tout est centré sur le karma. Chaque action est accompagnée de « bons » ou de « mauvais » point ; quoi qu’il en soit, chaque action a ses conséquences. L’une des conséquences principales est la réincarnation en fin de vie.

Le but est d’atteindre Moksha (la délivrance) et ainsi mettre fin au cycle des réincarnations.

La trinité le créateur ; Brahmâ, le destructeur ; Shiva et le protecteur ; Vishnu. Au Népal, c’est Shiva que l’on vénère le plus, il est représenté de différentes manières mais la plus fréquente est une représentation avec son épouse Parvati et son fils Ganesh, Dieu à la tête d’éléphant.

 

Qu’est-ce que le bouddhisme ?

L’empreinte bouddhiste est très présente au Népal malgré le peu de pratiquants dans le pays.

Le bouddhisme est tout simplement fondé sur la notion de la « non-souffrance », soit le bonheur.

Dans cette religion, Bouddha est le maître fondateur, le Dharma est son enseignement et Samgha est la communauté qui met en pratique l’enseignement.

Les sites de la religion boudhiste au Népal

  • Swayambhunath est l’un des plus sacrés et des plus anciens sites bouddhistes de Katmandou. Si l’on écoute la légende, Swayambhu serait né dans une fleur de lotus du lac qui recouvrait autrefois la vallée de Katmandou. Le lotus est devenu une colline et la fleur le stûpa (le temple). On appelle aussi ce lieu le « Monkey Temple » à cause des centaines de singes qui habitent dans la colline.

  • Le site de Lumbini est le lieu de naissance de Siddharta Gautama qui n’est autre que Bouddha. Lumbini est une petite ville située au sud-ouest du Népal. C’est un lieu de pèlerinage très important de la religion Bouddhiste, il est foulé par un million de personnes par an ! La légende raconte que la mère de Bouddha lui aurait donné naissance dans un bois sacré, suspendu à une branche pendant que des divinités faisaient pleuvoir sur elle des centaines de pétales de fleurs.

  • Le stûpa de Boudhanath aussi appelé Bodnath est le monastère le plus grand du Népal, il est situé à l’est de Katmandou. Pour la religion Bouddiste, il est le lieu de pèlerinage le plus important. D’après la légende, le stûpa a été construit par l’une des filles du Dieu Indra (le roi de tous les dieux, le plus puissant de tous les dieux). L’une d’elles fût déchue et exilée du paradis pour avoir volé des fleurs, elle se retrouva dans le monde des vivants, dans une famille d’éleveurs de poulets. Elle eut quatre fils nés de pères différents. Elle travailla dur pour leur offrir une vie convenable et heureuse. Une fois ses garçons majeurs et indépendants, elle fit la promesse de construire un stûpa en l’honneur de Bouddha, pour le remercier d’avoir été une bonne mère. Avec l’aide de ses fils, un éléphant et un âne, elle se mit à construire et ce jusqu’à la fin de sa vie ce bâtiment majestueux. A sa mort, elle retrouva le paradis dont elle avait été exclue.

Les sites de la religion hindouiste au Népal

  • Le temple de Pashupatinath est l’un des temples hindous les plus sacrés au Népal. Ce temple est situé sur les berges de la rivière sacrée Bagmati. Il est célèbre pour ses cérémonies, notamment les cérémonies de crémation. Durant ces cérémonies, au plus le défunt est d’une classe élevée, au plus il est brûlé face au temple. Mais il est non accessible aux non hindous. La légende dit que, Shiva, lassé de son devoir de dieu et de son épouse se transforma en antilope et se cacha dans cette colline. Mais, vite rattrapé par d’autres dieux, une bagarre éclata. Dans la bagarre Shiva, toujours sous forme d’antilope brisa ses cornes en quatre. L’un des morceaux tomba sur le sol, à l’emplacement même du temple que nous connaissons aujourd’hui.

Le Projet Népal

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon