SOS est une association reconnue d’intérêt général depuis 2010 et a pour vocation d’avoir un impact social fort tant localement à Grenoble qu’à l’international. Étant une association d’une école de commerce qui forme les managers de demain, sensibles à la question environnementale il semble nécessaire aujourd‘hui qu’SOS devienne un acteur de ces changements en faveur du développement durable. 

 

Nous souhaiterions désormais avoir une vision plus précise concernant notre impact environnemental. Nous sommes conscients que notre démarche auprès des populations des pays comme le Togo, Madagascar, le Brésil, le Népal, la Grèce ou encore le Laos d’aide aux populations locales a des conséquences environnementales notamment dans le fait que nous prenions l’avion pour nous rendre sur place. Ainsi, notre objectif au travers de notre démarche RSE est d’être en mesure de quantifier notre empreinte carbone afin de mettre en place des mesures adéquates tout en nous permettant de mener à bien nos projets qui ont une vocation sociale importante. 

Le poste de responsable RSE est par ailleurs depuis cette année un poste à part entière au sein de SOS occupé par Juliette Abel. 

 

Diverses mesures avaient déjà été prises l’année dernière dans le but d’avoir une démarche écoresponsable :

 

  • Nous avons décidé de ne plus utiliser de pâte à tartiner à l’huile de palme lors des petits déjeuners pour des questions éthiques et environnementales. En effet, l’huile de palme qui a des conséquences environnementales désastreuses entrainant des déforestations importantes. Nous avons donc choisi d’utiliser des pâtes à tartiner sans huile de palme.

 

  • Nous avons également pris la décision de ne plus utiliser ni de serviettes ni d’assiettes en carton lors des petits déjeuners pour limiter nos déchets. En effet, ce sont en moyenne 70 serviettes utilisées une seule fois qui sont jetées par petit-déjeuner. ​

 

  • Nous avons également décidé de proposer des gourdes filtrantes pour les projets internationaux dans le but de limiter l’achat de bouteilles plastiques sur place qui engendrent beaucoup de déchets qui finissent très souvent en pleine nature. Cette initiative avait déjà été instaurée pour les missions humanitaires de mai/juin 2020, la grande majorité des membres des projets l’avaient adoptée. Malheureusement la covid-19 et l’annulation des missions internationales ne nous aura pas permis de les tester. Elles seront donc utilisées pour les missions de 2021. 

 

De nouvelles mesures doivent être mises en place pour 2020-2021 :

 

  • Nous souhaitons mettre en place une trousse à pharmacie commune pour tous les membres des différentes missions à l’international afin d’éviter le gaspillage de médicaments. En effet, chaque année ce sont des dizaines de médicaments qui ne sont pas utilisés, chaque membre ayant une trousse à médicaments personnelle.

 

  • Aujourd’hui les membres des projets internationaux sont sensibilisés durant toute l’année à l’histoire et à la culture des pays dans lesquels ils se rendent. Nous souhaitons désormais y inclure une dimension écologique en abordant le développement durable au sein de ces pays et les défis auxquels ils font face. 

 

Toutes ces décisions font partie d’une réflexion intense et à long-terme sur notre politique RSE. Ainsi chaque année grâce à son/sa responsable RSE, SOS prendra de nouvelles mesures en faveur du développement durable. 

Si nos valeurs premières sont la solidarité et l’entraide, le respect de l’environnement est aujourd’hui une valeur que SOS partage avec tous ses membres et pour laquelle l'association s'engage. 

Marine Maury

Community Manager & Webmaster de SOS

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon