De nouvelles arrivantes et un chantier en progression

Un Week-end au cœur de la nature brésilienne

Le samedi, nous commençons par un réveil à 8h afin de partir en balade, nous prenons donc un sentier très caillouteux et nous arrêtons au bord d'une autre route. De part et d'autre de cette route se trouve un lac avec de nombreuses plantes et cultures de riz. Cosmo nous explique alors qu'il est possible de tomber sur des alligators et des anacondas ici, mais qu'il faut venir à la tombée de la  nuit ou au petit matin, car ils ne sortent pas lorsque la chaleur est trop étouffante.

 

Nous poursuivons notre promenade le long de la route en nous arrêtant par moments pour observer des iguanes parfaitement camouflés dans les branches des arbres ou bien pour écouter les explications de Cosmo concernant la flore et la faune sauvage.

Après cette balade, nous nous rendons chez des amis de Cosmo qui habitent un village voisin. Encore une fois nous sommes accueillis très chaleureusement par nos hôtes qui nous font goûter de la goyave et de la noix de coco, ainsi qu'une sorte de milkshake avec un fruit nommé ombu. Nos papilles se rappellent encore cette boisson, qui sera probablement l'une des meilleures que nous aurons goûtées ici.

 

Après ce moment très agréable, nous rentrons manger et repartons immédiatement pour le Projet, avec l'association de Simone. Nous profitons de ce moment pour nous adonner à toutes sortes de jeux avec les enfants : bala quemada (balle au prisonnier), football, ninja et Uno aux règles quelque peu douteuses.

 

Le dimanche pendant que Cosmo répète pour la messe du soir, nous profitons d'un moment de détente avec Simone et regardons un film en sa compagnie. Le soir, nous assistons une seconde fois à la messe, de nouvelles personnes « montent sur scène » afin d’interpréter un morceau de leur choix. Cosmo ayant toujours à cœur de nous faire participer, il fait monter l'un d'entre nous au pupitre afin de traduire en français son prêche.

 

Une fois encore, les groupes se séparent, pendant que 5 personnes vont à l'école, les 5 autres vont au chantier.

L'École avec Flore, Valentin, Alban, Chloé, Mai-Linh

 

Tout comme l'autre groupe la semaine précédente, nous intervenons dans les écoles de Colonia do Gurgueia pour apprendre quelques mots de français aux enfants. Nous commençons toujours par nous présenter chacun notre tour puis leur demandons quels mots de français ils avaient appris la semaine précédente car cela changeait en fonction des âges et des classes. Après ce court échange, nous nous adaptons à ce qu'ils ont déjà appris et leur apprenons de nouvelles notions comme les parties du corps, ou bien les chiffres pour ceux qui ne les avaient pas encore vus, suivi d'un jeu par équipes afin de les stimuler un peu plus.

La plupart du temps, les enfants sont très volontaires, mais l'on peut très bien tomber sur une classe très active et continuer avec une classe qui ne participe pas du tout, par peur ou timidité. Lorsque les enfants sont trop petits, comme à l'école maternelle par exemple, nous faisons simplement des coloriages avec eux et jouons pendant la récréation.

Le mercredi, Cemre et Clémentine, qui n'avaient pas pu partir au Brésil en même temps que nous pour des raisons personnelles, nous rejoignent enfin et viennent avec nous à l'école. Nous nous rendons dans une école de type primaire-collège où l'autre groupe n'était jamais allé, nous leur apprenons alors à se présenter en français (bonjour, je m'appelle, je suis brésilien, au revoir...) et restons avec eux pour jouer pendant la « récréation » (en réalité ce n'était pas une vraie récréation, mais la dernière heure de classe de la matinée durant laquelle ils avaient pour habitude d'aller jouer dans la cour de l'école). Une fois de plus les enfants sont très enthousiastes et généreux avec nous, des dizaines d'enfants nous entourent et nous demandent de jouer avec eux, une petite fille nous a même offert des parts de gâteaux (dans une autre école, il était déjà arrivé qu'une enfant partage tous ses bonbons à la menthe avec nous). Nous gardons aussi de merveilleux souvenirs d'enfants qui nous accueillent à bras ouverts en criant Bonjour ! Ou alors qui nous suivent dans l'école lorsque nous devons partir pour nous dire Au revoir et nous raccompagnent même jusqu'à notre van pour nous faire de grands saluts.

 

Le chantier avec Sébastien, Lucas, Nathalie, Lisa et Leïla

 

Pour cette semaine de chantier, nous commençons tambour battant. Après avoir préparé le béton, Tito, le maçon, nous annonce que nous allons devoir rehausser tous les murs de deux niveaux de briques. Nous nous attelons donc à cette première tâche. Pour cela, nous allons récupérer des briques qui avait été stockées l'année dernière non loin du chantier. Problème, celles-ci ont eu le temps de devenir la maison de tout un tas de bestioles plus ou moins inoffensives (lézards, fourmis, grenouilles, araignées) et d'autres un peu plus agressives (mygales et serpents). Tito nous a d'ailleurs débarrassé d'un serpent venimeux en lui assénant un coup de bêche sonore. Nous avons ensuite couler du mortier le long des pilonnes, chose compliquée puisque nous devons monter les sceaux de plus en plus haut. A présent seuls les garçons parviennent à aider Tito perché sur son échafaudage qui culmine maintenant à plus de 3mètres. Jeudi, nous manquons de briques et passons donc une nouvelle commande. 1000 briques nous sont alors livrées que nous devons décharger une à une du camion (photo du camion). Bilan de la semaine, Tito et Cosmo sont ravis de notre travail.

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon