Fin de l'aventure à Godawari

Après avoir passé 4 semaines au centre de Deurali, la vague 3 a pris la direction de Godawari pour y passer les 2 dernières semaines. Nous avons un peu été surpris par le changement de missions par rapport au centre précédent, mais nous nous sommes très vite remis dans le bain. Comme pour les vagues précédentes, les missions sont principalement éducatives : elles consistent, entre-autres, à fournir un soutien scolaire à la quinzaine d'enfants présente sur place. Nous avons donc pris le relai des cours donnés en ce qui concerne l'anglais et les mathématiques. Additions, soustractions, multiplications, divisions, certains enfants deviennent imbattables. Nous avons remarqué d'importants écarts de niveau mais à deux ou trois enfants par étudiant, les cours en deviennent presque particuliers et permettent ainsi un véritable travail au cas par cas.

En dehors des deux heures de cours quotidiennes, nous proposons des activités de type artistiques aux enfants : peinture, collage, coloriage et même yoga !

Sans oublier les heures de foot quotidiennes et les ateliers bracelets brésiliens. Le vendredi, nous avons organisé une journée plutôt ludique avec des olympiades pour le plus grand bonheur des enfants.

Parce qu'une éducation complète se doit de toucher à tous les domaines, nous prévoyons des activités variées, pour que les enfants aient une base dans toutes les matières. C'est ainsi non seulement les mathématiques mais aussi des cours de géographie que nous avons mis en place, ce qui nous a permis de nous plonger dans la région d'Asie du Sud que nous connaissions mal. Les plus grands ont eu des cours d'histoire et de sciences. Pour peaufiner le tout, les enfants ont pris des leçons de musique en découvrant les bases du solfège et du chant.

La deuxième mission qui nous a été confiée était l'informatisation des stocks. Nous avons donc créé des dossiers type Excel pour enregistrer les quantités de vêtements mais aussi de médicaments du centre, qui avant cela, étaient conservées dans d'incomptables classeurs. Nous avons mis au point un modèle qui leur permet de calculer en temps réel le niveau de leurs stocks. Au-delà de la partie informatique, l'inventaire a été réalisé manuellement. Il a fallu également former les membres du centre à l'outil Excel.

Dans le cadre d'un nouveau programme éducatif de l'association qui consiste à former trois groupes différents (art, musique et sport), nous avons commencé à réfléchir à des logos afin de créer un sentiment d'appartenance pour les enfants. Nous les avons donc mis directement à contribution pour le design de leurs futurs logos.

 

Les missions du projet Népal touchent à leur fin. Ces deux dernières semaines nous ont permis de constater à quel point notre aide pouvait avoir un impact sur les enfants. En l'espace de quelques semaines, par un suivi quotidien et des cours personnalisés, nous avons constaté avec plaisir l'avancement des enfants, chacun à son niveau et à son rythme. Quelle fierté lorsque l'un d'entre eux sait placer l'Australie sur une carte ou arrive à poser sa première division ! C'est à se demander qui sourit le plus entre l'enfant content d'avoir compris ou le bénévole ravi que l'enfant ait assimilé ce qu'il a tant cherché à lui faire comprendre. Lorsqu'ils seront prêts, CPCS les enverra à l'école où ils pourront continuer d'apprendre. Quand bien même notre mission se termine ici, celle de l'éducation de ces enfants ne fait que commencer, et nous espèrons avoir été les précurseurs de leur épanouissement intellectuel futur.

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon