Un projet qui se concrétise

Voilà aujourd’hui deux semaines que nous sommes à Dolakha au centre de Deurali où nous avons réalisé de nombreuses missions. Tout d’abord, nous avons poncé et repeint toutes les tables et les bancs du centre sur lesquels les enfants mangent, jouent et dessinent.

Pendant deux jours consécutifs, nous avons rechargé le stock de bois du centre. En effet, le centre ne possède pas de chauffage, les enfants se réchauffent seulement au feu de bois l’hiver. Nous avons parcouru la forêt pour récupérer des branches et des troncs à ramener au centre. A 17 volontaires, nous avons pu faire une grande chaîne humaine pour tout ramener. Cette tâche est primordiale pour le confort des enfants et demande beaucoup de temps et d’énergie de la part des membres de CPCS, ravis de notre contribution. Une autre de nos missions a été de planter des arbustes le long de l’allée qui traverse le centre. Pour cela, nous avons utilisé du crottin de chèvre en guise d’engrais, méthode 100% naturelle. Le but est de remplacer les barrières en bois actuelles par une haie naturelle. Quelques jours plus tard, nous avons creuser une tranchée afin de délimiter cette allée par des rangées de briques rouges.

De plus, le centre possède un enclos avec des chèvres, des lapins et des poules que les enfants apprécient énormément. Les membres de CPCS souhaitaient agrandir cet espace en égalisant la hauteur du terrain. En effet, il y avait une grande butte de terre de 3 mètres et à côté un trou de plus d’un mètre de profondeur par rapport à l’enclos que nous avons dû combler pendant deux après-midis. Nous avons ainsi déplacé la terre avec des pelles, des pioches mais aussi nos mains pour permettre cet agrandissement dans les semaines à venir. Le jour suivant, nous sommes descendus juste en dessous du centre où se trouve deux serres en contrebas de la route. CPCS y cultive des légumes qui accompagnent le riz. Sur le chemin au-dessus nous avons creusé et planté des poteaux afin d’y accrocher des grillages permettant de protéger les serres. En effet, le Népal est fréquemment sujet aux séismes et aux éboulements de terre, ce qui rend ce grillage essentiel à la protection des serres.

Enfin, nous avons creusé une tranchée pour permettre l’évacuation de l’eau, particulièrement nécessaire à l’approche de la mousson. Ces tranchées permettent de sécuriser le centre puisqu’il y a beaucoup de terrain de terre qui jusque-là pouvaient facilement être inondés. Nous sommes heureux et satisfaits de constater que notre travail améliore la structure du centre, le confort et la sécurité des enfants petit à petit. Au fur et à mesure de nos avancées, nous et les membres de CPCS avons de nouvelles idées pour réaliser de nouveaux changements. Les missions pour améliorer les conditions de vie du centre remplissent nos journées mais nous gardons chaque jour du temps pour jouer avec les enfants et nous leur apprenons de nouveaux jeux (la tomate, 1-2-3 soleil...) Enfin, nous avons eu un grand moment de partage lors de notre premier week-end népalais au centre. Le samedi, jour de repos, les enfants ne vont pas à l’école et se retrouvent au centre pour la journée. Nous avons organisé une matinée peinture et dessin grâce aux nombreuses palettes et pinceaux que nous avons apporté depuis la France. Les enfants ont beaucoup aimé cette activité pendant laquelle ils ont pu exprimer leur créativité révélant même pour certains de vrais talents. Nous avons ensuite accroché les dessins des enfants sur un des bâtiments du centre.

Nous avons ensuite déjeuné tous ensemble adultes et enfants. Au menu le samedi : de la chèvre, seul jour de la semaine où il y a de la viande accompagnée de dahlbat (riz soupe aux lentilles). Nous avons ensuite appris des danses à tous les enfants qui leur ont beaucoup plu ! Un moment très agréable. Lors de la pause danse, les jeunes de filles de 14-15ans ont commencé à faire une danse népalaise typique qui nous a impressionné. Elles nous ont appris quelques pas qui demandent de la grâce et de la douceur. Les plus jeunes (10-12ans) se sont également lancées et nous ont fait découvrir leur chorégraphie. Pendant ce temps, les garçons sont partis sur le terrain de foot où ils ont joué au ballon.

Dans le prochain article, nous vous raconterons le déroulement des cours d’anglais et de maths que nous donnons aux enfants dans la petite et la grande école de Deurali.

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon