ONG et associations : L’alphabétisation comme fer de lance

Un besoin d’aide

      « L’enfant a le droit à l’éducation et l’État a l’obligation de rendre l’enseignement primaire obligatoire et gratuit, d’encourager l’organisation de différentes formes d’enseignement secondaire accessibles à tout enfant et d’assurer à tous L’accès à l’enseignement supérieur, en fonction des capacités de chacun. La discipline scolaire doit respecter les droits et la dignité de l’enfant. » Article 28 de la Convention des droits de l’enfant.

 

      Les États sont soumis à la juridiction internationale en matière d’éducation et ont ainsi le devoir de la rendre accessible. Mais l’État, par manque de moyen ou par impossibilité pure (instabilité politique, sociale ou militaire), n’est pas toujours en capacité de répondre à cette obligation. Les États défaillants sont alors pris au piège dans un cercle vicieux de retard de développement. Le manque d’éducation, même la plus primaire (l’alphabétisation), a des conséquences dévastatrices sur l’ensemble d’une région et se répercute sur les générations suivantes.

L’alphabétisation comme clé du système

        “L’éducation est un droit humain, un puissant moteur de développement et l’un des instruments les plus puissants pour réduire la pauvreté et améliorer la santé, l’égalité des sexes, la paix et la stabilité. Il offre des rendements élevés et constants en termes de revenu et est le facteur le plus important pour assurer l’égalité des chances. Pour les individus, l’éducation favorise l’emploi, les revenus, la santé et la réduction de la pauvreté.” (Education Overview, Banque mondiale, Septembre 2020).

         Parce que ce sont les acteurs de demain et que le développement d’un pays passe aussi par le capital humain et donc l’éducation, les enfants ont une importance cruciale dans l’avenir d’un pays. La construction d’une société stable économiquement, politiquement et socialement se fait par la transmission d’un certain savoir et de certaines valeurs. En effet, chaque année de scolarité supplémentaire augmente de 9% la rémunération horaire future des enfants scolarisés (Education Overview, Banque mondiale).

      Ainsi, l’analphabétisme est encore très répandu et notamment dans les pays en développement. A titre de comparaison, le taux d’analphabétisme des 15 ans et plus est de 36% au Népal contre 1% en France. Au niveau mondial, c’est plus de 773 millions d’adultes et de jeunes soit 16% de la population mondiale qui ne sait ni lire ni écrire (UNICEF).

 

         Lorsque l’État est défaillant, l’aide internationale est essentielle. Les ONG et associations humanitaires constituent alors des acteurs non négligeables du développement des secteurs les plus défavorisés.

ONG et associations

       Les Organisations Non Gouvernementales et les associations humanitaires représentent parfois les seules voies d’accès à l’éducation dans les régions les plus défavorisées. Que ce soient des associations ou ONG de taille internationale comme l’UNICEF ou de taille plus modeste comme les associations solidaires étudiantes, elles ont toutes en commun la profonde conviction que l’éducation est le fer de lance du développement. De plus en plus, ONG et associations humanitaires agissent non seulement dans les situations d’urgence mais aussi pour le développement à long terme.

Leurs actions

         Leur légitimité s’appuie sur les traités internationaux tels que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et ici en particulier sur la Déclaration Internationale des Droits de l’Enfant : « Pour assurer le respect de ce droit, les États ont recours à la coopération internationale » Article 28 de la Convention des droits de l’enfant.

          L’action des ONG et associations humanitaires comporte essentiellement l’apport de matériel (des cahiers, des livres ou des stylos), de fonds et de main d’œuvre bénévole, répondant ainsi à une logique de construction ou de rénovation des établissements. 

       Depuis 1946 ce principe est un des piliers de l’UNICEF qui s’engage dans plus de 156 pays en développement, au respect de la dignité de l’enfant et à son épanouissement. L’UNICEF prend ainsi part à des travaux de développement dans les territoires les plus défavorisés comme la construction d’écoles ou d’infrastructures sanitaires. L’organisation s’occupe également de créer et/ou d’accompagner les systèmes d’éducation afin de garantir aux enfants la scolarisation la plus longue possible même en situation d’urgence comme les guerres. 

         Il ne s’agit pas uniquement de construire des écoles ou de former des professeurs mais également de permettre aux enfants d’aller à l’école. Ce qui implique un meilleur accès aux moyens de subsistance des familles comme l’accès à l’eau potable. La précarité est le plus grand frein à la scolarisation d’autant plus dans les zones défavorisées où les routes se font rares et où les enfants doivent marcher plusieurs kilomètres pour aller à l’école.

    Mais parce qu’une ONG ou une association humanitaire n’est pas uniquement vectrice d’aide mais aussi de sensibilisation, leur combat se fait avant tout dans les pays développés, par la récolte de dons, par l’information et le recrutement de toujours plus de travailleurs et bénévoles. 

« Give Time, Bring Happiness »

        A Savoir Oser la Solidarité nous remplissons pleinement ce rôle. A travers nos six projets internationaux, au Laos, à Madagascar, au Népal, au Togo, au Brésil et en Grèce, nous sommes engagés pour le respect de la dignité des enfants en luttant activement pour qu’ils puissent aller à l’école dans de bonnes conditions et s’épanouir. En donnant un peu de notre temps et de notre force, nous sommes convaincus de contribuer au bonheur des enfants d’aujourd’hui mais aussi à ceux de demain.

      Finalement, les ONG et associations humanitaires représentent de puissants leviers du développement de certains pays défavorisés, en positionnant au centre de leurs actions, l’alphabétisation et la scolarisation. Par ailleurs, la pandémie vient nuancer ce bilan et a eu des conséquences dévastatrices sur tout ce qui a pu être bâti par les ONG et associations humanitaires et deviennent plus que jamais nécessaire pour les pays en développement.

Dylan Marsault, rédacteur pour Savoir Oser la Solidarité

 

 

Sources :

https://www.unicef.fr/sites/default/files/convention-des-droits-de-lenfant.pdf

Déclaration des Droits de l’Enfant du 20 Novembre 1959—Texte intégral. Humanium https://www.humanium.org/fr/normes/declaration-1959/texte-integral-declaration-droits-enfant-1959/

L’impact des ONG sur l’éducation dans le monde. (2020, novembre 18). Planete Grandes Ecoles. https://www.planetegrandesecoles.com/limpact-des-ong-sur-leducation-dans-le-monde

Domaines d’action. (2012, juin 11). UNICEF France. https://www.unicef.fr/article/domaines-daction

Comment lutter contre l’analphabétisme ? | Vision du Monde. https://www.visiondumonde.fr/actualite/comment-lutter-contre-l-analphabetisme

Agir pour le respect du droit à l’éducation| Vision du Monde. https://www.visiondumonde.fr/actualites/agir-pour-le-respect-du-droit-a-l-education

Overview. World Bank. https://www.worldbank.org/en/topic/education/overview

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon