Népal: À la découverte de notre mission

EPISODE 1 : Notre installation au Népal

 Le projet Népal a commencé sa mission le 17 mai. Après notre nuit dans l'avion, nous sommes arrivés sans encombre à Katmandou samedi matin où deux membres de CPCS nous ont chaleureusement accueillis : des foulards en soie nous ont été offerts pour nous souhaiter la bienvenue, une coutume issue du Tibet.

Nous nous sommes séparés le lendemain matin, tandis qu’une partie du projet est allée vers Godawari, nous sommes repartis en direction du centre CPCS de Deurali, qui se trouve dans la chaîne de l’Himalaya. Le trajet en bus a duré 7 heures depuis Katmandou, pendant lesquelles nous avons eu l'occasion de nous imprégner du mode de vie local : circulation très dense à Katmandou, nos sacs à dos sur le toit du bus et conduite sur les chemins de terre cabossés à travers la campagne.

 Nous sommes arrivés dans la région de Dolakha, pour découvrir nos logements : sur les 17 personnes à travailler sur le centre, 6 vivent au centre CPCS qui se trouve à 2700m d’altitude et sont donc directement au contact des enfants et des membres de l’association.  Le reste du groupe dort à Charikot, une petite ville en bas de Deurali à 2300m d’altitude et doit donc faire la route à pied tous les matins pour accéder au centre. Cette randonnée quotidienne dure en moyenne 2h pour monter et 1h45 pour redescendre en fin de journée. Tout le groupe se retrouve ainsi chaque matin au centre pour commencer la journée de travail. Le centre se trouve en haut des montagnes, au milieu de la jungle, avec quelques habitations aux alentours. 

EPISODE 2 : Découvert de la vie népalaise

Lors de cette première semaine au Népal, nous avons rencontré les enfants et pris connaissance des missions que nous allions pouvoir mettre en place grâce aux fonds récoltés toute cette année. Le centre héberge des enfants en situation de rue, souvent abandonnés par leur famille, ou tout du moins qui se retrouvent seuls dans la région de Dolakha. Ce sont actuellement une vingtaine d’enfants qui sont recueillis, nourris et scolarisés. Ce sont surtout des garçons, les filles sont dans un autre centre plus loin. Ils ont entre quatre et seize ans. Leur journée est rythmée d’une manière différente de la nôtre : Levés à 6h, les enfants font leurs devoirs à partir de 7h avec leur maitresse dans leur salle de vie, rejoints par une vingtaine d’enfants du village. A 9h, ils prennent leur premier repas avant de partir pour l’école. Les petits restent toute la journée sur place, et ne prennent leur repas qu’à 15h tandis que les autres reviennent aux alentours de 17h. Le repas est ensuite servi à 19h pour tout le monde par les adultes, tandis que les jeunes cuisinent à tour de rôle.

Suite Episode  2:

Les personnes qui dorment sur place ont l’opportunité de passer plus de temps avec les enfants, de leur faire faire des activités et de partager leurs repas traditionnels : le Dal Bhat, qui se compose d’une platée de riz avec une sauce aux lentilles accompagnée de légumes cuisinés aux épices, qui varient chaque jour. C’est le plat qui est servi le matin, le midi et le soir, mais dont ni les enfants, ni les membres de SOS ne se lassent. Au début, nous mangions à « l’européenne », avec une cuillère puis, devant la maitrise des enfants à manger avec leurs mains, certains membres du groupe se sont mis à tenter de manger à la « Népalaise » en maintenant que cela réhaussait le gout du plat, comme nous avaient bien répétés les adultes ici.

EPISODE 3 : Premiers aperçus des missions    

Nous nous sommes rapidement attachés au centre. Les adultes qui y travaillent font preuve d’une grande sympathie à notre égard, et cherchent toujours à savoir si nous nous plaisons dans leur centre. Ils s’occupent de l’administration et de l’accueil des enfants. La communication est assez difficile et s’effectue en anglais principalement. Bien qu’ils aient compris que nous ne parlions pas leur langue, les enfants sont toujours contents de venir nous raconter des histoires ou poser des questions auxquelles ils reçoivent des grands sourires qui leur conviennent aussi. Tous ne comprennent pas l’anglais ; les petits n’en connaissent que quelques mots alors que les grands sont capables d’animer des conversations avec nous. Alors nous essayons de faire de notre mieux pour aborder une conversation en népalais. Ils sont ravis lorsque nous les croisons en inclinant la tête et en joignant les mains pour dire « Namaste », expression qui signifie à la fois « bonjour » et « aurevoir ». Pour montrer notre gratitude nous disons aussi « dhanyabaad », l’équivalent de « merci ». Avec les petits, nous donnons des noms d’animaux en népalais et s’amusent à les imiter pour savoir si ce qu’on leur a dit correspond bien.

Les missions qui nous sont confiées sont principalement des travaux de rénovation. Notre première tâche a été de poncer, laver et repeindre toutes les tables et les bancs qui sont utilisés quotidiennement. Les missions durent plusieurs journées et sont, sur le long terme, à détailler dans le prochain article !

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon